En préambule, un petit peu d’histoire s’impose. En 1981, Jack Lang, alors Ministre de la Culture, instaure la Loi sur le Prix Unique du Livre. Seuls les éditeurs fixent le prix de vente de leurs ouvrages. Les revendeurs – qu’ils soient libraires indépendants, chaînes, grandes surfaces – proposent les livres au même prix partout sur l’ensemble du territoire français. Seule une remise légale de 5 % peut être consentie au lecteur sur le prix imposé par l’éditeur. Deux possibilités s’offrent alors : la remise immédiate en caisse ou le cumul sur une carte de fidélité.

La bande dessinée, puisque c’est un livre (si, si j’insiste), obéit aux mêmes règlementations. Par conséquent que vous achetiez le dernier Thorgal à la Mystérieuse Librairie Nantaise, à la Fnac, sur Amazon ou à votre Espace Culturel Leclerc, à Paris, Limoges ou Cayenne, le prix en sera rigoureusement le même !

Donc, hors de ce sacro-saint 5%, point de salut. Cette législation a permis la sauvegarde de nombreux libraires et une préservation de la chaîne du livre.

Ici, à la MLN, nous avons opté pour la carte de fidélité.

  • elle est gratuite
  • elle est valable sur l’ensemble des ouvrages du magasin
  • elle n’est pas limitée dans le temps
  • elle est cessible car même si elle est nominative, elle peut servir à toute la famille
  • au bout de 150 € d’achats cumulés, une remise de 5 % de cette somme vous est proposée. Vous pouvez l’utiliser immédiatement ou la faire « grossir »
  • elle vous donne la possibilité de recevoir notre lettre d’information, l’annonce d’événements…
  • elle permet une réduction lors de l’achat de nos sacs coton (on vous parle un peu plus tard !)
  • et surtout vous ne pourrez plus la perdre puisqu’elle n’existera que sous format informatique. Il vous faudra juste nous rappeler votre nom arrivé en caisse.

Voilà les avantages qu’elle peut procurer !

à suivre : chapitre IV, les catalogues

Publicités